Sélectionner une langue
France
Sélectionner un autre site internet
Site internet actuel :
France
Site internet / Pays
Langues
Réseaux sociaux

Une importante croissance au premier semestre pour BayWa

Vue d'ensemble

Le groupe assure une capacité de livraison élevée et profite de la demande élevée au niveau mondial en matière d’énergies renouvelables.

Après un premier trimestre exceptionnellement réussi, BayWa AG a encore nettement progressé au premier semestre de 2022 grâce à un deuxième trimestre réussi. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 12,9 milliards d’euros (contre 9,3 milliards d’euros pour l’année précédente). Le bénéfice avant intérêts et impôts (BAII) a augmenté pour atteindre 328,5 millions d’euros (contre 144,6 millions d’euros pour l’année précédente). L’ensemble des secteurs opérationnels y ont contribué, avec des augmentations de bénéfices parfois énormes. « Dans un contexte de marché très volatil, marqué par la pénurie de matières premières et des perturbations dans les chaînes d’approvisionnement, nous avons su répondre de manière fiable aux exigences de confiance de nos clients en matière de capacité de livraison de BayWa », déclare le professeur Klaus Josef Lutz, président du conseil d’administration de BayWa. L’entreprise profite en même temps des efforts mondiaux visant à devenir moins dépendante des énergies fossiles – une tendance renforcée par la crise énergétique. L’évolution commerciale très positive dans le secteur Énergies renouvelables devrait donc se poursuivre au cours des mois restants de l’exercice. Le Pr Klaus Josef Lutz poursuit : « En raison du premier semestre réussi, nous abordons le second semestre avec beaucoup d’élan. Nous avons donc revu nos prévisions annuelles à la hausse et nous attendons à un BAII annuel total de 400 à 450 millions d’euros pour 2022. »

Outre les projets d’installations d’énergies renouvelables et l’augmentation des ventes de composants photovoltaïques (PV) et d’onduleurs, la commercialisation d’électricité issue d’installations propres (Independent Power Producer – IPP : producteurs énergétiques indépendants) a également contribué à ce résultat. Les fluides caloporteurs ont fait l’objet d’une forte demande bien que les prix augmentaient. Il en va de même pour la vente d’intrants dans le domaine de l’agriculture. Dans le commerce de produits agricoles, BayWa a profité d’une forte demande de spécialités et a la possibilité d’exploiter la dynamique des prix dans le secteur des commodités. La hausse des prix des céréales et des oléagineux a entraîné une grande volonté d’investissement de la part des agriculteurs. Cela a eu un effet positif sur l’activité technique de BayWa. Le secteur Global Produce a compensé le ralentissement de la consommation de fruits et légumes en Europe entraîné par l’inflation par une activité stable dans l’hémisphère sud. Le résultat du secteur Construction a augmenté de près de 30 % par rapport à la même période de l’année précédente, ce qui s’explique essentiellement par la capacité de livraison illimitée et la spécialisation accrue du secteur des matériaux de construction de BayWa.

Secteur Énergies renouvelables

Le chiffre d’affaires du secteur Énergies renouvelables s’est élevé à 2,7 milliards d’euros au premier semestre (contre 1,4 milliard d’euros pour l’année précédente). Avec 85,0 millions d’euros, le BAII a quant à lui diminué (contre 50,8 millions d’euros pour l’année précédente). BayWa r.e. AG, qui regroupe les activités de BayWa dans le domaine des énergies renouvelables, a vendu des installations d’énergie éolienne et solaire d’une puissance totale de 350 mégawatts (MW) au cours des six premiers mois. Les ventes de modules photovoltaïques ont à nouveau connu une forte croissance de 77 %, tandis que les ventes d’onduleurs ont augmenté de 52 %. Le développement de la nouvelle unité commerciale des producteurs énergétiques indépendants (IPP : Independent Power Producer) a également connu une évolution satisfaisante en raison de la forte hausse des prix de l’électricité.

Secteur Énergie

Une forte demande et une hausse des prix a favorisé le commerce de carburants et de produits de chaleur. Si le chiffre d’affaires s’est établi à 1,5 milliard d’euros en raison des prix (contre 892,4 millions d’euros pour l’année précédente), le BAII a également connu une nette hausse et s’établit à 20,6 millions d’euros (contre 6,5 millions d’euros pour l’année précédente). Par crainte de nouvelles hausses de prix et de difficultés d’approvisionnement à venir, les clients ont eu tendance à faire des réserves de combustibles. BayWa s’attend à une poursuite de cette tendance au second semestre, même si elle se situe à un niveau inférieur.

Secteur Cefetra Group

Le secteur Cefetra Group, qui regroupe les activités agricoles internationales, présente un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros après six mois (contre 2,6 milliards d’euros pour l’année précédente). Avec 36,6 millions d’euros, le BAII a quant à lui diminué (contre 20,1 millions d’euros pour l’année précédente). Le moteur pour ces résultats a été avant tout le commerce de spécialités, qui a profité d’une forte demande en protéines et en produits à base d’amidon. Comme le commerce de spécialités semble être assez résistant à la crise, BayWa s’attend à une poursuite positive des affaires dans ce secteur. Il faut également s’attendre à ce que la volatilité des bourses internationales reste élevée, en raison d’une offre limitée des zones de production européennes et d’une légère baisse des réserves mondiales de céréales. La disponibilité de l’espace de transport ainsi que les coûts logistiques et énergétiques joueront un rôle décisif dans les mois à venir.

Secteur Global Produce

Le cours des affaires du secteur Global Produce, dans lequel BayWa a regroupé ses activités de fruits et légumes frais, a été marqué par des périodes sombres et plus réjouissantes au cours de la période couverte. Dans l’hémisphère nord, une bonne disponibilité des marchandises sur le marché a dû faire face à une demande modérée des consommateurs en raison de l’inflation. Ces derniers se sont davantage tournés vers des produits moins chers lors de leurs achats. En revanche, les volumes de commercialisation de pommes dans l’hémisphère sud sont plus élevés et la concession de licence pour la variété de pomme « Envy » connaît du succès. Au total, le secteur Global Produce a enregistré un chiffre d’affaires de 458,8 millions d’euros au bout de six mois (contre 461,0 millions d’euros pour l’année précédente). Le bénéfice de 16,4 millions d’euros est supérieur à celui de l’année précédente (14,5 millions d’euros pour l’année précédente). Alors que le contexte de marché reste difficile en Allemagne, BayWa s’attend à une évolution stable dans le secteur international de la pomme. De plus, l’achèvement réussi du projet de serre climatique aux Émirats arabes unis, ainsi que sa vente, aura un impact positif sur le bénéfice.

Secteur agricole

Le secteur agricole a réalisé un chiffre d’affaires de 3,0 milliards d’euros au cours de la période couverte (contre 2,1 milliards d’euros pour l’année précédente). Avec 134,2 millions d’euros, le BAII a quant à lui diminué (contre 39,0 millions d’euros pour l’année précédente). En raison de la hausse des prix, les stocks de céréales ont pu être commercialisés à des prix supérieurs à la moyenne. La grande disponibilité des agriculteurs à stocker des intrants, notamment des engrais, a entraîné une stabilité de la demande à des prix élevés. Dans le secteur des semences, la large gamme et le développement de la stratégie des propres marques ont eu un effet positif sur le bénéfice. BayWa s’attend à ce que les ventes des ressources économiques diminuent au cours du second semestre en raison des effets d’anticipation et de la sécheresse des dernières semaines. Au niveau de l’engrais, l’offre sur le marché mondial restera limitée. Grâce à une gestion active des stocks et des risques, BayWa garantira également l’approvisionnement de l’agriculture au cours de la prochaine saison de fertilisation. Les contrats désormais conclus sur les céréales pour la récolte impactent les livres de comptes du premier semestre 2023.

Secteur Technique

Avec un chiffre d’affaires de 1,0 milliard d’euros (contre 880,8 millions d’euros pour l’année précédente) et un BAII de 35,1 millions d’euros (contre 14,7 millions d’euros pour l’année précédente) le secteur Technique a enregistré un premier semestre solide. BayWa avait déjà commencé l’exercice avec une importante avance sur les commandes, mais a pu répondre aux besoins de ses clients à court terme grâce à sa capacité de livraison. Alors que les ventes de nouvelles machines ont augmenté de 19 %, les activités de service et de pièces de rechange ont enregistré un volume de travail stable. En principe, les perspectives pour l’activité technique restent positives : après un très bon premier semestre, BayWa s’attend à une normalisation de la demande au second semestre.

Secteur Construction

La stabilité persistante de la conjoncture dans le secteur Construction a accéléré le secteur Construction au premier semestre. Le chiffre d’affaires a atteint 1,2 milliard d’euros (contre 994,6 millions d’euros pour l’exercice précédent). Le BAII a quant à lui atteint 43,5 millions d’euros (contre 33,6 millions d’euros pour l’année précédente). Dans un contexte de marché marqué par une disponibilité limitée des marchandises, BayWa a profité de son bon stock et de son réseau stable de fournisseurs. L’entreprise a ainsi quasiment pu répondre sans restriction à la forte demande en matériaux de construction. Alors que Bau Projekt GmbH commercialisait d’autres logements issus des projets de Schrobenhausen et de Traunstein, la mise en œuvre de la stratégie visant à devenir un multispécialiste portait également ses fruits. Au vu du nombre élevé de commandes, BayWa envisage le second semestre de manière positive. Même en cas de ralentissement du secteur de la construction, l’entreprise se considère comme bien armée grâce à sa large gamme de produits et de solutions.

Vue d'ensemble
Mark Cooper
Corporate Communications
Vers le haut