Rechercher

Inauguration du parc éolien de Plésidy

Vue d'ensemble

Développeur, constructeur et exploitant d’énergies renouvelables (EnR), BayWa r.e. a inauguré aujourd’hui le parc de 5 éoliennes de Plésidy, situé sur la commune du même nom dans les Côtes-d’Armor, en présence de Guy Gautier, Maire de Plésidy, et Can Nalbantoglu, président de BayWa r.e. France.

Les autorisations administratives nécessaires à la mise en place des 5 éoliennes ont été obtenues en 2018, à l’issue de près de 7 ans de développement. Lancé en mars 2020, le chantier aura duré 8 mois.

Carte d’identité du projet

  • 5 éoliennes Vestas V-100 de 2,2 MW
  • 11 MW de puissance totale
  • Soit la consommation annuelle d’électricité de 9 300 foyers
  • 25 000 tonnes de CO2 évitées chaque année
  • 150 m de hauteur en bout de pale maximale
  • Investissement : 20 millions d'euros

Le parc éolien sera raccordé localement au réseau de distribution d’électricité via le poste source de Saint-Nicolas-du-Pélem. L’électricité verte produite permettra d’alimenter l’équivalent d’environ 9 300 foyers et d’éviter le rejet de près de 25 000 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère.

Des emplois locaux mobilisés

La maintenance sera assurée par Vestas, fabricant des éoliennes depuis la base de maintenance Bretonne de Trémuson, située à 30 km du parc. Ouverte en 2014, elle emploie 34 personnes. Pour accompagner son développement régional et assurer la maintenance des parcs éoliens, Vestas a recruté récemment 7 techniciens supplémentaires. Les seules activités de maintenance éolienne emploient aujourd’hui près de 4000 personnes en France, soit environ un emploi pour deux éoliennes.

Les travaux de génie-civil, de voirie et de raccordement électrique ont été effectués par des entreprises locales, mobilisant 15 à 20 emplois locaux pendant la durée du chantier.

Vidéo du chantier : www.youtube.com/watch?v=HbUr9BFStgI

Des retombées financières pour les collectivités

Le montant annuel des retombées fiscales locales est estimé à 140 000 euros. Parmi celles-ci, l’IFER (Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau), une taxe sur les producteurs électriques raccordés au réseau, représentera environ 80 000 € annuels, répartis entre le département des Côtes-d’Armor, l’intercommunalité Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération,et la commune de Plésidy.

L’éolien, une énergie renouvelable mature, compétitive et réversible

L’énergie éolienne couvre désormais 9 % de la consommation d’électricité en France. Avec un objectif de 33 GW à l'horizon 2028, elle connaît une progression régulière du fait de la maturité de cette technologie et de son faible coût de production. Le dernier appel d’offres pour l’éolien terrestre, en établissant un prix moyen très compétitif à 59,5 €/MWh en février 2021, confirme que le coût de l’énergie éolienne continue de baisser.

“Dans un contexte français ou le parc nucléaire vieillit et produit moins année après année, le charbon a tout de même pu être éliminé en quasi-totalité sans que le gaz ne remplace la baisse de ces deux sources de production.” explique Corentin Sivy, Directeur Développement & Acquisitions de BayWa r.e. France. “C’est en effet l’éolien et dans une moindre mesure le solaire qui ont évité ce recours au gaz. L’impact est positif pour le climat comme pour la balance commerciale de nos importations de fossiles.”

L’énergie éolienne fait partie des moyens de production d’électricité les moins émetteurs de gaz à effet de serre. Bénéficiant d’un facteur de charge important, notamment les mois d’hiver, les éoliennes remboursent l’énergie qui a été nécessaire à leur construction en moins de 12 mois.

Les projets éoliens sont aussi réversibles : à la fin de l’exploitation d’un parc, les éoliennes - fondations comprises - sont démontées pour être recyclées et le site d’implantation remis en état.

Vue d'ensemble
Dorine Guesdon
Responsable marketing et communication
BayWa r.e. France SAS
Vers le haut