Sélectionner une langue
France
Sélectionner un autre site internet
Site internet actuel :
France
Site internet / Pays
Langues
Réseaux sociaux

Projet agrivoltaïque d'Orist

Vue d'ensemble

Développement d'un projet de centrale agrivoltaïque sur la commune d’Orist.

BayWa r.e., spécialiste des énergies renouvelables, développe depuis juin 2021 un projet de centrale agrivoltaïque sur la commune d’Orist. Ce projet prévoit d’associer production d’énergie solaire, élevage bovin et culture de kiwi, en partenariat avec des agriculteurs locaux. Les terres concernées par ce projet, situées sur un périmètre de captage d’eau potable, faisaient l’objet jusqu’alors d’une culture conventionnelle de céréales incompatible avec les enjeux sanitaires de prélèvement d’eau potable. 

Caractéristiques du projet 

Le projet  prévoit l’implantation de panneaux solaires sur un espace de 12 à 18 hectares. Il pourrait produire annuellement 15 à 25 GWh, soit l’équivalent de la consommation domestique de 7 000 à 10 000 personnes, soit 30 à 40 % des besoins de la Communauté de communes Pays d'Orthe et Arrigans.  

Le projet pourrait se raccorder au poste de Pouillon, situé à 16,5 km à l’est, qui accueille déjà la production d’une centrale photovoltaïque mise en service par BayWa r.e. en 2021. 

Le permis de construire pourrait être déposé en début d’année 2023, pour une mise en exploitation du parc agrivoltaïque en 2026, sous réserve d’obtention des autorisations administratives. 

Maintenir la rentabilité agricole et préserver l’eau 

Le projet est localisé au nord-ouest de la commune, sur l’aire du Périmètre de Protection Rapproché d’un captage d’eau potable géré par le syndicat mixte Eaux Marensin Maremne Adour (EMMA).  

La présence de métabolites de pesticides sur une partie de la production d’eau du syndicat a conduit à la déclaration des captages d’Orist en Captages prioritaires. Ces forages inscrits dans le SDAGE (Schéma Départemental de Gestion et d’Aménagement des Eaux) font désormais l’objet d’un suivi particulier avec un objectif de reconquête de la qualité.”  

Les seuils de pesticides détectés sont parmi les plus hauts de France à Orist. L’ESA metolachlore, métabolite de pesticides spécifiques du maïs, a été relevé à 0.494 μg/L en décembre 2021, soit quasiment au plafond sanitaire qui empêcherait la distribution de l'eau (0,510 μg/L), quand le seuil de qualité est à 0,1 μg/L. 

Les parcelles sur lesquelles est envisagé le projet ont été jusqu’à présent exploitées en culture conventionnelle de maïs, avec usage de pesticides. La réglementation liée au forage évolue afin d’interdire l’usage de ces produits phytosanitaires pour la préservation de la ressource en eau.  

Pour maintenir une activité agricole viable et pérenne, BayWa r.e. propose la mise en place d’un projet agrivoltaïque associant élevage et culture fruitière.  

  • Le nord de la zone pourrait accueillir une exploitation bovine de Blonde d’Aquitaine, en lien avec un éleveur présent sur le site. Les panneaux seraient surélevés et espacés pour permettre aux animaux de circuler en dessous. 

  • Sur la partie sud est envisagée une exploitation fruitière sous panneaux semi-transparents, protégeant les cultures des fortes chaleurs, du gel et de la grêle. Une première étude de faisabilité est en cours pour une culture de kiwi. 

Un projet attentif à l’environnement et au paysage 

Des études environnementales ont été lancées en août 2021 sur le site. Les inventaires faune et flore sont réalisés par le bureau d’études indépendant Ecosphère et sont en cours depuis septembre 2021. Ils sont réalisés sur les 4 saisons, avec des passages jours et nuits.  

Bien que la zone d’étude du projet se situe en partie sur un zonage Natura 2000, aucune espèce sensible ou protégée n’y été identifiée. Les parcelles de la zone d’étude étant jusqu’alors cultivées en maïs conventionnel, avec une utilisation de produits phytosanitaires, les différentes espèces d’intérêt privilégient la zone des Barthes, située plus au nord. 

L’installation de haies est prévue pour améliorer l’insertion paysagère du projet. 

Un projet développé en concertation  

Le projet est piloté par un comité de suivi réunissant élus locaux et chef de projet photovoltaïque. Ce comité s’est réuni 3 fois depuis février 2022.  

Des consultations et échanges ont été engagés avec les différents acteurs du territoire, tels que la Chambre d’Agriculture, la Communauté de Communes, le syndicat EMMA et la Direction Départemental des Territoires (DDT). 

Des lettres d’information ont été distribuées auprès des habitants de la commune. Deux permanences d’information ont été organisées le lundi 2 mai et le vendredi 6 mai 2022 à Orist.  

Vue d'ensemble
Vers le haut