La concertation continue pour le projet de La Flèche

to overview

Les sociétés BayWa r.e. et Soleil du Midi étudient la faisabilité d’un projet éolien sur les communes de Bousse, Clermont-Créans, La Flèche et Ligron. Dans cette optique, les sociétés ont installé le 10 janvier 2020 un mât de mesures sur le site pour une durée minimale d’un an. Initié en juillet 2017, ce projet pourrait voir le jour à l’horizon 2024. La production annuelle estimée du futur parc éolien équivaut à la consommation électrique de 13 000 foyers chauffage inclus*, ou encore à 35% des besoins électriques de la Communauté de communes du Pays Fléchois, sur laquelle se situe le parc.

Le projet se poursuit en concertation avec les acteurs du territoire. Un site internet est en ligne pour rendre accessible toutes les informations importantes du projet et d’informer régulièrement sur son avancement. Une adresse mail dédiée au projet est également à disposition du public : [email protected]

Un projet participatif et concerté

L’emplacement des éoliennes, leur hauteur et leur nombre (8 au maximum) seront déterminés à l’issue des études techniques et environnementales, initiées en mars 2019.

BayWa r.e. et Soleil du Midi souhaitent concevoir leur projet dans une logique de transparence envers les riverains et les associations. BayWa r.e. et Soleil du Midi se sont engagés à poursuivre le processus de concertation avec les élus locaux et les riverains pour les impliquer et les informer de manière transparente sur le projet :

  • Trois réunions publiques ont été organisées en 2019 pour présenter le projet et recueillir l’avis des riverains.
  • Un site internet a été mis en ligne en janvier 2020. Il permet de rendre accessible toutes les informations importantes du projet et d’informer régulièrement sur son avancement : https://parc-eolien-paysflechois.fr
  • Une adresse mail dédiée au projet a été créée pour recevoir toute suggestion, remarque ou question de la part des riverains : contact(at)parc-eolien-paysflechois.fr
  • Il sera proposé aux élus et à des représentants de riverains de participer à des réunions de restitution du résultat des études et de présentation du projet final avant le dépôt du dossier d’autorisation auprès des services de l’Etat, prévu pour la fin d’année 2020. Ces réunions permettront d’expliquer en toute transparence les justifications scientifiques de l’implantation finale et d’envisager certaines modifications à apporter au projet pour s’adapter au mieux aux besoins du territoire.

A terme, riverains et collectivités pourront être actionnaires du parc

A l’issue de l’obtention des autorisations administratives nécessaires à la construction du parc, il sera proposé aux citoyens, aux collectivités et aux entreprises locales de prendre part au capital de la future société d’exploitation du parc éolien. Jusqu’à 100% du capital du projet éolien pourra être cédé aux acteurs locaux. Un partenariat entre BayWa r.e. et la Banque des Territoires, conclu en décembre 2019, permettra un soutien aux collectivités volontaires dans leurs démarches d’investissement pour la réalisation d’un véritable projet de territoire.

BayWa r.e. sera l’exploitant du parc pour le compte des propriétaires, afin de garantir sa bonne gestion technique et le bon suivi des mesures d’accompagnement prévues. La durée d'exploitation du parc éolien du Pays Fléchois sera de 25 ans minimum.

Un projet respectueux de l’environnement

Le projet permettra de porter la part d’énergies renouvelables produites localement sur le Pays Fléchois de 1% aujourd’hui à 35%. La production annuelle correspondra à l’équivalent de la consommation domestique de 13 000 foyers, chauffage inclus.

En amont du projet, plus d’un an d‘études sont menées par des experts indépendants sur la faune et la flore locale. L’objectif est de recenser les différentes espèces présentes et d’analyser l‘ensemble de leurs cycles biologiques pour privilégier une implantation de moindre impact et concevoir des mesures en faveur de la biodiversité : sanctuarisation des espaces les plus riches, restauration de mares, continuité écologique entre boisements... Des sentiers de randonnée pédagogique sont envisagés pour mettre en valeur la biodiversité locale et faciliter l’utilisation de la Garenne des Sars.

Les éoliennes seront implantées majoritairement sur le boisement de la Garenne des Sars, d’une superficie de 534 ha. Elles occuperont une surface au sol, chemins compris d’accès et plateformes d’installation comprises, de 3 à 5 ha au maximum, soit moins de 1% de la superficie du bois. Tout déboisement sera compensé par des replantations, et le projet sera dans tous les cas en « excédent forestier ».    

Le mât de mesures météorologiques

Le mât de mesures, installé en janvier 2020 pour une période minimale d’un an, permet de recueillir de nombreuses informations. D’une hauteur de 124,5 m, il caractérise la force et la direction du vent (vitesse et orientation). Les données récoltées permettront de déterminer le type, le nombre et l’emplacement des éoliennes les mieux appropriés pour ce site.

Le mât est également équipé de micros-ultrason pour étudier l’activité des chauves-souris présentent sur le site.

Une énergie verte, mature et peu coûteuse

Le parc éolien permettra d’éviter le rejet de près de 24 500 tonnes de CO2 par an dans l’atmosphère. Avec un bilan carbone particulièrement bas sur son cycle de vie, de 13 gCO2/kWh, l’éolien est le moyen de production d’électricité le moins émetteurs de gaz à effets de serre après l’hydroélectricité. Dotées d’un temps de retour énergétique très faible, les éoliennes remboursent l’énergie utilisée pour leur construction en moins de 12 mois. Leur durée de vie est au minimum de 25 ans.

Variable mais prévisible, l’intégration de l’éolien dans le mix énergétique ne pose pas de problèmes techniques, ce qui en fait un des principaux alliés dans la mise en œuvre de la transition énergétique, dont l’urgence n’est plus à démontrer. Bénéficiant d’un facteur de charge important, notamment les mois d’hiver, les éoliennes produisent de l’électricité plus de 80% du temps.

L’énergie éolienne couvre désormais jusqu’à 10% de la consommation d’électricité en France. Avec près de 16 GW installés, elle est en augmentation constante du fait de la baisse régulière des coûts de production des éoliennes et de la progression de leurs performances. La filière éolienne dénombre 18 400 emplois en France.

to overview
Dorine Guesdon
Marketing & Communication Manager
BayWa r.e. France SAS
Back to top