Projet de parc éolien de Grande Lande

Un parc éolien adapté au territoire

Le projet en bref

Mené en concertation avec les acteurs locaux et la population depuis 10 ans, le projet éolien de Grande Lande comprend 8 éoliennes et 2 postes de livraison. Co-développé par BayWa r.e. France et Quénéa Energies Renouvelables, ce projet bénéficie d’une double expertise.

Situé au sud de la Mayenne (53), sur les communes de St Michel de la Roë et La Selle Craonnaise, ce parc éolien est un véritable projet de territoire. Il est l’aboutissement de nombreuses études techniques et d’une importante évaluation environnementale, le tout intégrant les enjeux locaux. Ainsi le parc de Grande Lande respecte toutes les contraintes réglementaires et techniques offre le meilleur compromis en termes d’impact. 

D’une hauteur comprise entre 125 et 150 mètres, les éoliennes de Grande Lande produiront environ 39 000 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 7 500 foyers (source ADEME), évitant le rejet de 10 200 Tonnes de CO2 par an.
 

Localisation

Les communes d’accueil du projet Grande Lande, St Michel de la Roë (4 éoliennes) et La Selle Craonnaise (4 éoliennes et 2 postes de livraison) font partie de la communauté de communes du Pays de Craon, dans le sud du département de la Mayenne. 

Historique du projet

  • 2007 – La communauté de communes de St Aignan-Renazé retient la société Quénéa Energies Renouvelables pour étudier et développer les projets éoliens sur son territoire.
  • 2019 – Arrêté de ZDE (zone de développement éolien)
  • 2012 – Délibération favorable des communes de St Michel de la Roë, La Selle Craonnaise et St Aignan sur Roë. 
  • 2015 – Etude acoustique et présentation publique du projet
  • 2016 – Dépôt de la demande d’autorisation unique
  • 2017 – Concertation locale (porte à porte et consultation publique)
  • 2018 – Enquête publique

Données clées

  • Nombre d'éoliennes – 8
  • Puissance totale du parc – 16 MW
  • Production estimée du parc – 39 000 MW/h. 
  • Equivalent de la consommation électrique de – 7500 foyers
  • Hauteur de l'éolienne en bout de pale – Entre 125 et 150 mètres

Photomontages

Des modélisations ont été réalisées par un bureau d’études spécialisé afin de visualiser au mieux le futur parc éolien dans son environnement.

Les photomontages sont tous disponibles dans l'étude paysagère disponible ci-contre.

Le territoire

Le Pays de Craon et particulièrement le site d’implantation du projet de Grande Lande possède de nombreux atouts pour l’implantation d’un parc éolien : des plaines ventées, pas de servitudes aéronautiques rédhibitoires, la possibilité de raccordement électrique proche, l’absence de contrainte biologique forte et une répartition de l’habitat permettant d'installer les éoliennes au-delà de la distance réglementaire de 500 mètres. Tout cela couplé à la volonté des élus locaux d’engager leur territoire pour la transition énergétique.

Une éolienne, comment ça marche ?

Afin de produire de l’électricité, l’éolienne s’oriente d’abord face au vent grâce à des moteurs d’orientation.

Lorsque le vent est suffisant (env. 3m/s, soit 11km/h), il actionne la rotation des pales. L’énergie mécanique est alors transformée par un générateur en énergie électrique.

Pourquoi installer des éoliennes ?

Parce que c’est une énergie propre…

La planète se réchauffe. Les besoins en énergie augmentent. Les ressources fossiles se raréfient, polluent et sont dangereuses. L’éolien est une des solutions fiables à mettre en œuvre pour assurer un avenir sûr à nos enfants.

Parce que c’est une énergie locale…

En France, on n’a pas de pétrole, ni d’uranium, mais on a du vent. Le gisement de vent est le 2ème plus important en Europe. L’éolien concourt à l’indépendance énergétique et à la sécurité des approvisionnements. 

L’éolien, combien ça coûte ?

Une éolienne d’une puissance unitaire de 2 MW coûte environ 2 millions d’euros.

Le financement des éoliennes est assuré par le développeur de projet et/ou par des investisseurs (fonds d’investissement, banques, collectivités ou particuliers).

Les énergies renouvelables bénéficient d’une politique de soutien de l’état par le biais de la CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité).

La CSPE permet d’assurer le financement des charges de service public de l’électricité, c’est-à-dire :

  • Surcoûts des dispositifs de soutien aux énergies renouvelables et à la cogénération.
  • Surcoût de production dans les zones non interconnectées, tel que la Corse et les DOM.
  • Surcoûts liés au dispositif de soutien des ménages en situation de précarité.

La CSPE figure sur la facture d’électricité de chaque consommateur. L’éolien en France représente 19% de la CSPE (en 2017). On estime que le coût de l’éolien est d’environ 1 euro par mois et par foyer (pour un ménage consommant 2,5 MWh par an).
 

Sources : Commission de Régulation de l’Energie, FEE

Le développement d’un projet éolien en 4 grandes étapes

Phase 1 : Identification de site et rencontre avec les acteurs locaux

Nos équipes évaluent de manière globale le site selon une multitude de critères (gisement de vent, distance aux habitations, paysage, patrimoine, faune, raccordement, etc.).

Nous rencontrons les acteurs locaux (équipe municipale, riverains, propriétaires fonciers, exploitants agricoles, etc.) et leur présentons le projet dès son état initial pour mettre en place une concertation locale.

Phase 2 : études et constitution du dossier

Une série d’études est réalisée par des bureaux d’étude indépendants (études paysagères, études acoustiques, étude de vent, etc.).

L’implantation des éoliennes est définie selon les résultats de ces études et suite à la concertation locale mise en place.

Un dossier complet comprenant entre autres une étude d’impact et une étude de danger est déposé dans les administrations, avec de nombreux documents nécessaires à l’instruction (autorisations, schéma de raccordement, plans du parc, etc.).

Phase 3 : Instruction et consultation

Le dossier est instruit par les administrations compétentes, qui organisent notamment une enquête publique, visant à obtenir l’avis de la population locale.

Après réception de l’avis du commissaire enquêteur et de la Commission Départementale de la Nature des Paysages et des Sites (CDNSP), le Préfet de Département délivre une autorisation (ou un refus) et la transmet au porteur de projet.

Phase 4 : Construction et mise en service

Avant de démarrer la construction du parc éolien, plusieurs démarches importantes sont à effectuer (signature des baux, obtention de certaines autorisations spécifiques, contractualisation avec les fournisseurs et les prestataires, mise en place du financement, etc.).

Quelques mois sont nécessaires pour réaliser les chemins et les plateformes, creuser les fondations, assembler et lever les éoliennes et raccorder le parc éolien afin d’injecter les premiers kWh sur le réseau électrique.

Quelle est la durée de vie d’un parc éolien ?

Un parc éolien a une durée de vie estimée de 20 ans environ.

L’exploitant a une obligation de remise en état du site, prévue par le Code de l’Environnement et effectue donc des provisions pour démantèlement afin de pouvoir démonter les éoliennes en fin de vie.

Le remplacement d’éoliennes existantes par des éoliennes plus performantes peut être envisagé, mais seulement dans le cadre d’un nouveau projet. Le développeur devra reprendre toutes les étapes du projet à son origine (contractualisation avec les propriétaires fonciers, réalisation de plusieurs études, demandes d’autorisations, etc.). Cette démarche est aussi appelée « repowering ».

Une éolienne, quel bruit ça fait ?

Une éolienne à distance de 500 mètres (distance minimum obligatoire) produit environ 30 décibels, ce qui équivaut au bruit existant dans une chambre à coucher.

Par ailleurs, le bruit produit par une éolienne est très encadré par la loi française. Il ne doit pas dépasser le bruit ambient de +3db la nuit, et +5db le jour.

Nous organisons des études acoustiques avant l’installation des éoliennes et vérifions ces données une fois les éoliennes en fonctionnement.

Quel est l’impact de l’éolien sur la santé ?

L’énergie éolienne ne pollue pas les sols et les milieux aquatiques car ne génère aucun déchet dangereux pour la santé ou l’environnement.

L’ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a publié en mars 2017 les résultats d’une évaluation des effets sanitaires liés aux basses fréquences sonores (20Hz à 200 Hz) émis par les parcs éoliens. Les résultats de cette étude confirment qu’il n’y a pas d’effets sanitaires liés à l’exposition au bruit des éoliennes, autres que la gêne liée au bruit audible. Plus d’informations ici

Quel est l’impact d’un parc éolien pour la biodiversité ?

Comme tout projet d’aménagement, l’installation d’un parc éolien entraîne la modification de l’environnement et a des conséquences sur la faune et la flore locales.

C’est pourquoi une étude d’impact est requise, dont l’objectif principal est de protéger l’environnement et les espèces identifiées. Cette étude permet de définir le projet de moindre impact, notamment via le choix d’implantation des éoliennes, et en dernier recours de proposer des mesures visant à compenser les impacts résiduels.

Ces études environnementales sont encadrées par la loi et sont réalisées par des bureaux d’études indépendants.

Vers le haut