Sélectionner une langue
France
English
Sélectionner un autre site internet
Site internet actuel :
France
Site internet / Pays
Langues
Réseaux sociaux

Projet de parc solaire de Mailley-et-Chazelot

Un projet en partenariat avec la commune compatible avec les activités agricoles en place.

Le projet en bref 

Un projet photovoltaïque au sol est à l’étude à Mailley-et-Chazelot. Il est développé par la société BayWa r.e. en partenariat avec la municipalité et les agriculteurs concernés. Il s’inscrit dans les objectifs de développement des énergies renouvelables du territoire et permet de valoriser un terrain communal, tout en préservant le patrimoine écologique et paysager, et en tenant compte des enjeux locaux du site.

Ce projet est coconstruit avec l’équipe municipale qui a délibéré favorablement en février 2021, et concerté avec les acteurs locaux : habitants et usagers du site, élus de la commune, Chambre d’agriculture de Haute-Saône, services de l’Etat, associations environnementales…

Initialement sur 25 hectares, le projet a été réduit à une seule zone sur environ 18 hectares. Le projet représente désormais une puissance installée d’environ 15 MWc sur une surface clôturée de 18 hectares.

Des études techniques, environnementales et agricoles ont été confiées à des experts afin d’évaluer finement les enjeux du site.  Elles ont débuté en février 2021 et s’achèveront fin mai 2022. Ces études ont permis de dresser un état initial, correspondant à une analyse éclairée des enjeux du territoire.

Aperçu du projet

Localisation

La zone à l’étude est située sur les hauteurs de Mailley-et-Chazelot à Croix de la Roche, sur 3 parcelles appartenant à la commune.

Historique du projet

  • 2020 - Présentation de l’avant-projet au Conseil municipal
  • 2021Délibération du Conseil municipal en faveur du projet et accord des exploitants agricoles pour étudier la faisabilité du projet, lancement des études techniques et environnementales, cadrage avec les services de l’Etat, instances du monde agricole et associations environnementales, communication et concertation auprès de la population locale
  • Décembre 2021 - Première permanence d’information à Mailley-et-Chazelot
  • 2022Finalisation des études et poursuite de la concertation
  • Mai 2022 - Réunions publiques d'information à Mailley-et-Chazelot
  • Juin/juillet 2022 - Dépôt des demandes d’autorisation administrative du projet photovoltaïque

Calendrier prévisionnel

Données clés

  • Emprise du projet photovoltaïque - environ 18 hectares
  • Puissance totale du projet - environ 15 MWc
  • Type de panneaux photovoltaïques - modules monocristallins
  • Production estimée annuelle - environ 18 GWh
  • Equivalence consommation électrique - environ 4 000 foyers (chauffage inclus)
  • Emissions de CO2 évitées - 6 300 tonnes de CO2 évitées chaque année

Le projet retenu

La démarche de conception du projet a impliqué plusieurs évolutions, au fur et à mesure des enjeux environnementaux et agricoles identifiés, et de la concertation réalisée depuis plusieurs mois avec les acteurs locaux : habitants et élus de la commune, Direction Départementale des Territoires, Chambre d’Agriculture, Conservatoire d’Espaces Naturels, agriculteurs concernés, associations locales etc.  

La démarche de conception du projet a consisté en une analyse multicritère étoffée, permettant d’orienter le projet vers une implantation :

  • répondant le mieux possible aux besoins et attentes des usagers du site,
  • à moindre impact écologique,
  • la plus compatible avec les activités agricoles en place : les parcelles équipées de panneaux photovoltaïques seront toujours pâturées,
  • la mieux intégrée à son environnement d’un point de vue paysager,

Le projet solaire présenté à l’équipe municipale et aux habitants de la commune lors des réunions publiques début mai 2022 a donc été réduit. Initialement sur 25 hectares, le projet a été réduit à une seule zone sur environ 18 hectares. Le projet représente désormais une puissance installée d’environ 15 MWc sur une surface clôturée de 18 hectares. La clôture sera limitée aux zones d’implantation des panneaux photovoltaïques.  

La production du parc photovoltaïque correspond à la consommation électrique de 4 000 foyers (chauffage inclus), et éviterait le rejet d’environ 6 300 tonnes de CO2 chaque année.  

BayWa r.e. projette de déposer les demandes d’autorisation pour le projet en juin/juillet 2022. Ces demandes seront ensuite instruites par les services de l’Etat. Sous réserve d’obtention des autorisations, le parc photovoltaïque pourrait être mis en service en 2025.

Notre démarche territoriale 

Depuis sa genèse début 2021, BayWa r.e. veille à développer le projet dans une démarche de transparence et de concertation :

  • Trois lettres d’information ont été distribuées aux habitants de Mailley-et-Chazelot en Juillet 2021, Décembre 2021 et Avril 2022,
  • Une permanence d’information s’est tenue à Mailley-et-Chazelot le 16 décembre 2021. Une trentaine d’habitants de la commune s’est déplacée pour s’informer et partager son avis.  Certains nous ont témoigné leur intérêt et leur soutien au projet, qui participe à la transition énergétique du Département de la Haute-Saône et va générer des retombées économiques et fiscales importantes pour la commune pendant plusieurs années. D’autres nous ont partagé leurs préoccupations sur l’impact sur la biodiversité, la faune sauvage et le paysage. Une attention particulière sera portée sur ces sujets, qui seront développés dans l’étude d’impact du projet qui accompagnera la demande de permis de construire.  

Afin de présenter le projet prévisionnel et les mesures d’aménagement et de valorisation du site envisagées, BayWa r.e. et l’équipe municipale de Mailley-et-Chazelot ont organisé deux réunions publiques d’information les mardi 3 et mercredi 4 mai 2022. Deux créneaux ont été retenus afin de permettre au plus grand nombre d’y participer. Une trentaine de personnes étaient présentes. Ces réunions publiques ont permis de dialoguer avec la population, de recueillir leur avis et d’ajuster le projet en conséquence. Afin de tenir compte des demandes exprimées lors des réunions publiques, BayWa r.e. a modifié le design du projet. Initialement implanté sur deux zones, la zone à l’ouest à Côte Chat a été écartée pour ne conserver que la zone à l’est, située à Croix de la Roche. Le projet est désormais concentré sur une seule zone.  

La partie à Cote Chat a été abandonnée afin de :  

  • Préserver le sentier de randonnée existant et les belvédères,

  • Ne pas défricher la plantation de jeunes pins. Les pins ont été plantés sur une pelouse sèche et leur défrichement aurait permis la réouverture du milieu. Toutefois malgré le faible enjeu écologique de cette plantation, elle est écartée du projet solaire.  

Un projet respectueux de l’environnement et des activités agricoles en place

La conception du projet tient compte des impacts sur l’environnement, selon la séquence Eviter – Réduire – Compenser :

Les pelouses sèches sont évitées, ainsi que les prairies au nord correspondant à des habitats d’espèces d’oiseaux d’intérêt communautaire : l’Engoulevent d’Europe et la Pie-grièche écorcheur. Un évitement vis-à-vis des lisières forestières et bocagères a été pris en compte afin de maintenir leur fonctionnalité écologique, notamment pour les oiseaux et les chauves-souris qui chassent principalement le long des boisements. Les secteurs les plus fréquentés, comme le sentier de randonnée et les tables d’orientation, sont évités.

Une implantation dans des zones de près-bois à faible enjeu a été privilégiée sous les recommandations de la DDT et du Conservatoire d’Espaces Naturels de Franche Comté, permettant une réouverture du milieu pour la biodiversité et l’agriculture. Environ 3,5 hectares de boisements, essentiellement des pins, seront défrichés sur les plus de 1 000 hectares de boisements de la commune. Le défrichement sera compensé par de nouvelles plantations.

L’activité agricole de pâturage sera maintenue et confortée. Les îlots de pâturage ont été pris en compte à l’intérieur et sur le pourtour du projet. Les haies dessinant le parcellaire seront conservées. 

Un projet intégré dans le paysage

Les installations photovoltaïques seront d’une hauteur faible, de 3 mètres maximum. Par conséquent les boisements périphériques occulteront en grande partie la centrale solaire. Des haies d’arbres pourront être plantées le long des clôtures afin de masquer intégralement les vues. Des photomontages seront réalisés à différents points de vue pour rendre compte de l’intégration de la centrale solaire dans le paysage.

Le projet solaire évite le sentier de randonnée. BayWa r.e. envisage de le mettre en valeur et d'installer des panneaux pédagogiques présentant la technologie photovoltaïque, la compatibilité avec les activités agricoles en place, son intégration avec la biodiversité locale. Une tour d’observation panoramique au niveau du belvédère Cote Chat pourra également être aménagée.

Le fonctionnement d'une centrale photovoltaïque

Une installation photovoltaïque produit de l’électricité à partie de l’énergie du soleil. Cette électricité est ensuite injectée sur le réseau de distribution.

L’installation est constituée de plusieurs éléments : le système photovoltaïque, les câbles de raccordement, les locaux techniques, la clôture et les accès.

Les panneaux photovoltaïques sont assemblés sur des structures porteuses en acier galvanisé, formant des tables. Les tables alignées forment ensuite des rangées, orientées est-ouest et exposées au sud pour maximiser l’énergie reçue du soleil.

Les postes de transformation et de livraison sont disposés directement sur le sol, sans béton. A la fin de l’exploitation, l’installation est entièrement réversible. Des garanties financières sont provisionnées pendant l’exploitation de la centrale photovoltaïque afin d’en assurer son démantèlement. Le démantèlement et la remise en état sont à la charge de BayWa r.e..

Energie solaire, où en est-on en France et en Bourgogne-Franche-Comté ?  

D’ores et déjà compétitives, les solutions solaires sont là pour répondre aux enjeux climatiques, d’indépendance énergétique, d’industrie locale, d’emplois et d’innovations technologiques.  

Les derniers rapports d’experts rendus, par RTE, l’Ademe ou encore le GIEC, confirment le rôle de premier plan que doit prendre l'énergie solaire dans notre prochain mix énergétique.  

En 2021, le solaire photovoltaïque a fourni 14,3 TWh, soit 3 % de l'énergie électrique consommée en France (contre 2,8 % en 2020). En dix ans (2011-2021), la puissance du parc photovoltaïque installé en France a été multipliée par 5 pour atteindre aujourd’hui 13,2 GWc.  

En Bourgogne-Franche-Comté, seulement 459 MW de puissance solaire étaient installés fin 2021. La Région affiche une ambition forte de développement du photovoltaïque avec un objectif de 3 800 MW en 2030 et 10 800 MW en 2050.   

Le développement de l’énergie solaire doit se faire de façon concomitante en toiture, en ombrière de parking et sur des grandes surfaces. Le projet solaire au sol de Mailley-et-Chazelot concoure à l’atteinte des objectifs régionaux et nationaux. 

Foire aux questions

Vous vous posez des questions sur l'éolien ou le photovoltaïque ? Vous trouverez ici certaines réponses ; sinon n'hésitez pas à nous faire part ...

Vers le haut